La Ministre Schyns en visite au C.E.M.H.

La Ministre Schyns en visite au C.E.M.H.

  • Posté il y a 4 mois

Depuis sa création en mai 2015, le Centre d’Excellence des Métiers de l’Hôtellerie à Saint-Ghislain espère obtenir le label « Centre de Technologies Avancées » à l’image de deux autres CTA situés dans notre Province. La visite, le 16 mai dernier, de la Ministre de l’Education Madame Marie-Martine Schyns, s’inscrivait dans cette perspective. Elle a été impressionnée par les infrastructures et les formations déjà mises en place au sein du Centre. Reste à attendre un prochain appel à projets de la Fédération Wallonie-Bruxelles  pour pouvoir prétendre à ce label.

Accueillie par la Députée provinciale Annie Taulet, la Ministre Schyns s’est montrée des plus intéressées par la visite du C.E.M.H n’hésitant pas à goûter les préparations des élèves de l’école d’hôtellerie du Lycée provincial d’enseignement Technique. Ceux-ci fréquentent le Centre depuis 2 ans mais ne sont pas les seuls puisque des professionnels de la restauration viennent aussi s’y former régulièrement. Des Chefs de renom tels que Yves Mattagne et Pierre Résimont rehaussent également le C.E.M.H. de leur présence. Tous ces éléments ainsi que les nombreuses formations proposées plaident en la faveur d’une labellisation en un Centre de Technologies Avancées. Les infrastructures modernes y participent aussi et la Ministre a pu les apprécier pleinement en compagnie du Coordinateur du Centre, Claude Charlier. Le C.E.M.H. vise le perfectionnement dans le domaine des arts culinaires et se veut en parfaite adéquation avec l’évolution permanente du métier. Des partenariats privés et publics ont été conclus afin de présenter une offre de formations des plus complètes. Les thématiques sont diverses et explorent les technologies de pointe, les produits innovants et les nouvelles tendances.

Au-delà des subsides qu’engendrerait une labellisation du Centre, elle aurait un impact direct sur l’authentification des formations déjà dispensées: « Si nous devenons un CTA, explique Claude Charlier, chaque formation sera labellisée. Autrement dit, chaque étudiant pourra la faire valoir dans son cursus sur base d’une authentification ». La Ministre a cependant été assez claire sur le momentum: « Les finances de la Fédération Wallonie Bruxelles étant ce qu’elles sont, il faut attendre un prochain appel à projets pour prétendre au label. 30 CTA existent pour l’instant et il est également important de les consolider. Mais je ne doute pas, au regard de la visite que j’ai effectuée, que le C.E.M.H. puisse l’obtenir dès le prochain appel à projets ».

Il s’agirait là d’une reconnaissance méritée pour le travail et les investissements consentis par la Province de Hainaut.