Discours du 1er mai 2016 – FETE DU TRAVAIL

Chers Camarades,

Evoquer devant vous la Province de Hainaut à mi-parcours de cette mandature, c’est vous conter l’histoire d’une institution en pleine mutation. Une institution certes ancienne mais qui s’affirme désormais comme une partenaire à part entière du développement des territoires, de nos territoires !

Ceci est particulièrement vrai dans notre région de Mons-Borinage : la plus-value provinciale s’y exprime très largement et le mérite en revient à un personnel motivé et rassuré sur son avenir, comme sur le sens de son action.

On a beaucoup disserté sur l’avenir des provinces. Jamais pourtant la pertinence de ce que nous réalisons dans nos nombreuses institutions n’a été remise en question.

Les projets portés par nos écoles provinciales sont salués en ce qu’ils encouragent l’innovation. Le centre d’excellence ouvert récemment dans cette entité de Saint-Ghislain, dans la Grand-Rue plus précisément, pour valoriser les métiers de l’hôtellerie témoigne à suffisance d’une volonté de se trouver à la pointe pour offrir des voies d’avenir aux jeunes. Et ce qui vaut pour l’hôtellerie s’applique à l’ensemble des filières de formation que nous gérons : notre projet pédagogique provincial nous positionne comme l’interlocuteur majeur de l’enseignement secondaire, supérieur et de promotion sociale de Mons-Borinage.

En formation aussi, la Province fait un véritable forcing ! Les investissements consentis pour parfaire la formation des acteurs de la sécurité sont sans équivalent en Wallonie et portent l’Académie Provinciale de Police du Hainaut à Jurbise, l’Institut Provincial de Formation et le Centre d’exercices Hainaut-Sécurité de Lens au rang de références. L’enjeu est de taille en cette période si troublée. Face aux violences qui nous frappent, le besoin de rassurer les citoyens est en effet immense et appelle, en réponse, la présence de forces de sécurité formées mais avec tout l’humanisme requis et surtout un sens aigu de la prévention et du respect de chacun.
La Province dans notre fédération, c’est encore une implication de chaque instant dans la vie culturelle devenue si porteuse d’espoir avec Mons 2015. En créant une réelle dynamique autour du Grand-Hornu, de la Maison Losseau et de la Fabrique de théâtre, l’action provinciale s’est ainsi résolument inscrite dans Mons 2015. Elle assurera une part importante de l’héritage de cet événement et contribue déjà à donner de Mons-Borinage une image positive. L’image d’une terre qui crée, innove et ouvre les portes de la culture à tous les publics. Une entreprise de longue haleine, menée main dans la main, avec les opérateurs locaux.
Ces quelques exemples, mais il y en a bien d’autres, se veulent le reflet de la politique progressiste menée par les socialistes à la Province.

A l’heure du repli sur soi et des atteintes portées au bien-être social par l’Etat fédéral, la plus ancienne institution du pays base son action sur des valeurs modernes de proximité et de générosité. C’est la griffe du PS, largement majoritaire à la Province ! La stabilité financière durable que les socialistes ont su rendre au Hainaut, sans toucher à l’emploi, est un gage de crédibilité et a permis de construire un solide projet politique d’avenir, un projet situant la Province en soutien idéal de l’action des associations et surtout des communes.

Entre province et communes, l’heure n’est plus à la concurrence. C’est ensemble que nous travaillons pour trouver des synergies et soulager les finances publiques. On le sait toujours trop peu mais la Province aide au quotidien la plupart des communes du Hainaut dans leur gestion des marchés publics et des sanctions administratives, dans la formation de leur personnel ou encore dans l’offre d’activités sportives et culturelles. Soucieuse chaque jour de sécurité, elle apporte des moyens complémentaires pour permettre un meilleur financement des zones de secours. 6 millions 400 mille euros versés chaque année : c’est vraiment tout sauf négligeable !

En plus, par un dialogue permanent, les socialistes du Gouvernement wallon, des Collèges provinciaux et des Collèges communaux ont créé un paysage plus harmonieux. Un paysage où le rôle de chaque institution se définit en fonction du supplément qu’elle est en mesure d’apporter au bien-être citoyen. Et ceci permet d’envisager aujourd’hui comme demain une réponse plus immédiate, et surtout plus adéquate, aux attentes d’une région comme la nôtre !

Mons-Borinage a ainsi besoin principalement de relever le challenge de la formation. Thématique qui m’est chère s’il en est. Dans notre arrondissement, l’heure est à d’ambitieux projets visant à mieux orienter nos jeunes dans leurs choix d’études. Les informer sur leurs potentialités et sur les filières porteuses d’un emploi dans notre région. Nous y oeuvrons avec l’Université de Mons, les hautes écoles et l’enseignement communal, forts de la conviction que l’enjeu de citoyens mieux formés nécessite une mobilisation générale et avant tout une action concertée.
Concertation et collaboration : voici des mots qui collent à l’ADN de la Province !

En cette fête du travail et de la solidarité, il est bon de souligner cette volonté d’agir dans l’intérêt de tous et de tous les territoires qui composent le Hainaut.

Rassembler les talents, soutenir les créativités locales et donner sa chance à chacun : les socialistes ont fait le choix d’un Hainaut progressiste. Quand guettent les obscurantismes, n’est-il est pas plus que jamais essentiel de brandir ces lumières porteuses d’espoir que sont, la culture, la justice sociale et surtout l’éducation ?
« Nos progrès en tant que nation dépendront de nos progrès en matière d’éducation », disait Outre Atlantique John Kennedy. Ce constat, notre Province l’a fait sien, elle qui consacre chaque année plus de 100 millions d’€ à ses écoles. Et ne doutons pas qu’avec les socialistes, et notamment les élus provinciaux PS de Mons-Borinage : Pascal, Colette, Jean-Pierre, Martine, Philippe et avec moi, cette priorité humaniste restera une obsession politique !

Je vous souhaite une excellente fête du 1er mai. Soyons unis pour le progrès !